Le début de la fin

Publié le par Kitcham

darksiders.jpg
Un petit article pour vous parler de Darksiders, sorti début janvier, et que je viens d'avoir le plaisir de finir.

Avant sa sortie, on le comparait beaucoup à God of War, un peu à Prince of Persia et Zelda aussi, mais le jeu tient d'avantage de Legacy of Kain - Soul Reaver (ouais, je sais, ça remonte dix ans en arrière, mais ce jeu m'a marqué) bien que les énigmes soit moins poussées que dans ce dernier (pas de puzzles de tuyaux :P) et les ennemis plus gros et nombreux.

Mais on retrouve le côté casse-tête, exploration, le côté bourrin des combats contre les monstres courants, et le côté "trouve le point faible/la manière de tuer" pour les boss.
darksiders-9.jpg
Le titre est prenant, et nous offre un univers bien personnel. Votre personnage n'est autre que Guerre, chevalier de l'Apocalypse, rien que ça. Sauf qu'il arrive sur Terre sans que les 7 sceaux soient brisés (et sans ses 3 frères), déclenche l'Apocalypse et doit finalement prouver qu'il a bien été appellé.

Piégé, manipulé (tiens, comme Raziel là encore !), Guerre n'est pas pour autant un pantin, et va vite montrer qu'il est puissant et seul maitre de son destin. chaos-form-2.jpgIl va donc tracer sa route en taillant en pièces tout ce qui s'oppose à lui, à coups d'épées, de faux, d'un gant complètement démesuré, d'un impressionant boomerang à 4 lames (sorte de Shuriken géant), et même de flingue.... Bref, c'est pas un tendre. Il peut même adopter une forme démoniaque et devenir une sorte de Balrog le temps de quelques secondes. Précieux quand on est submergé d'ennemis.
Et comme si ça ne suffisait pas, quelques pouvoirs sont utilisables, au nombre de 4, aux effets divers mais toujours destructeurs.

Qui plus est, un petit côté RPG dans l'évolution du perso permet de le monter comme vous le désirez (booster telle ou telle arme, ou s'axer sur le Courroux par exemple). On peut très bien décider de se passer totalement d'un sort ou même de tout les sorts pour une option berserk ou au contraire monter un sort de façon à le rendre surpuissant.

Darksiders_Play_Cover_by_liquidology.jpgRaziel.jpg


Raziel (Soul Reaver)/Guerre (Darksiders)








Sans être magnifique, le rendu graphique reste de très bonne facture, et on passe dans cet univers apocalyptique d'un paysage urbain en ruines aux déserts ou aux plaines verdoyantes sans être choqué, le tout restant d'inspiration profondement gothique (comme Soul Reaver tiens :P). Les personnages ont de la gueule et le héros et Ruine, son destrier (que l'on aura parfois le plaisir de chevaucher) ont un charisme impressionnant d'ailleurs. La faute à Joe Madureira qui impose son style comics (il a noté signé les illustrations de Deadpool ou bossé 3 ans sur divers titres X-Men).

Wars-pan--.jpgWars.jpgLa maniabilité en combat est nickel (combos faciles et variés), mais certaines phases de plate formes souffre d'un problème lors du saut. Gênant parfois, mais pas au point de nuire au titre. Les combats sont prenants, les ennemis variés (anges, démons, créatures bizarres, loques d'humains, ver géant, etc...), et les boss demandent un peu de jugeote, ce qui apporte un air frais bienvenue. Du tout bon !

La variété d'ailleurs, c'est le point fort du jeu. On aura quelques phases de shoot, dont une à dos d'une créature céleste, d'autres où on chevauche Ruine, des passages de plate forme à la Tomb Raider, des puzzles et énigmes (à la manière respectivement de Prince of Persia et de Zelda). Le rythme ne retombe jamais et on ne s'ennuye pas un instant.

Le scénario, qui fait de nombreuses références à la Bible évidemment, est tout à fait compréhensible pour le joueur, et on se délecte de l'évolution.

darksiders-guide1.jpg
Un mot sur la bande-son peut-être ? Les voix sont aussi sombres que les personnages et s'intègrent bien, tandis que la musique orchestrale est discrète mais accompagne parfaitement l'action. Et puis ça change des musiques rock/métal qu'on nous inflige dans tout les jeux du genre...

Enfin, la durée de vie est satisfaisante, à condition de le commencer en difficile, les combats étant vraiment TRES faciles dans les deux autres modes de jeux. Le plus dur étant le départ, lorsque la jauge de vie est très courte et que le moindre dégât subi peut rapidement s'avérer fatal. On sent ensuite la montée en puissance (et en résistance ^^) de Guerre.

Ulthane2.jpg
Franchir toute les obstacles se dressant devant lui prend une bonne vingtaine d'heures, dont deux destinés à parcourir des lieux déjà découverts pour une étape du scénario, mais aussi récolter les bonus que l'on n'avait pas pu avoir dans un premier temps, n'ayant pas les équipements nécessaires pour y accéder. Bien vu de la part des développeurs. Tout comme le système de téléportation d'ailleurs (accessible à certains endroits) qui nous évite régulièrement de se taper le chemin du retour.

darksiders-wrath-of-war.jpg
Pour moi, Darksiders est LA bonne surprise de ce début d'année. Plus qu'à attendre la suite que laisse envisager la cinématique de fin (comme Soul Reaver, là encore ^^) où Guerre devrait retrouver ses 3 camarades de jeu, Discorde, Fureur et Mort. Que du bonheur en perspective.

Publié dans Jeux

Commenter cet article