Loin d'être une merveille....

Publié le par Kitcham

Je parle bien sûr là de l'adaptation de Tim Burton de Alice au Pays des Merveilles.

Alice.jpg
Un "Tim Burton", ça s'attend toujours avec impatience. Là s'ajoutait la curiosité. Comment allait-il se débrouiller avec le mythe de Lewis Carroll, sublimé par les studios Disney.
Il décide finalement de ne pas "réadapter" mais prolonger, en se basant sur le dessin animé. Alice a 19 ans, n'est pas franchement emballé d'apprendre qu'on la pousse à épouser un plouc (mais un plouc riche !) et elle s'enfuit ... pour retomber au Pays des Merveilles dont elle n'a absolument aucun souvenir. Ca reprend donc la trame de De l'autre côté du miroir, suite imaginée également par Lewis Carroll.

Alice3.jpgCommençons par un point positif : les acteurs, qui sont bons, même si Johnny Depp est en dessous de ses performances habituelles, Alice est bien interprétée, mais à un côté "marionnette" que je n'aime pas, et dans le rôle de la Reine Rouge, Helena Bonham Carter est vraiment géniale. Par contre, je trouve les poses de la Reine Blanche vraiment ridicule, mais passons...

Ce qui m'a déçu, c'est le scénario qui pêche en de nombreux points. Et surtout, on sent venir les choses, on n'est pas surpris un seul instant. C'est basique, mais pas non plus à soumettre aux plus jeunes... Bizarre, comme si le scénario avait été fait sans "cibler" une catégorie de personnes. Si la première partie, bien que "longuette" (Alice ne se souvenant de rien, Tim Burton s'en sert d'excuse - un peu facile - pour lui refaire visiter chaque lieu et rencontrer tout les personnages) est plaisante, la seconde sorte est plus pauvre, et c'est du déjà vu, puisqu'Alice rejoue le "Tu es l'Elu Neo/le Champion/notre dernier espoir" (rayez les mentions inutiles, mais pas trop fort, vos écrans risquent de pas apprécier). Dans le genre, j'ai préféré Eragon, malgré toutes ses lacunes ....

Alice2.jpgLa quête d'Alice est censé l'amener à prendre sa vie en main, si on raisonne bien, et si l'on essaye de tirer une conclusion du film. Or, si tout les personnages du Pays des Merveilles lui disent sans arrêt que tout dépend d'elle, elle ne fait finalement aucun choix, elle ne fait que suivre la route qu'on trace pour elle. Ca manque de spontanéité...

Les décors sont beaux, bien qu'épurés, mais la 3D n'y apporte pas grand chose, la beauté venant surtout des couleurs. Au contraire même, la 3D met en avant de petites erreurs. Une qui m'a marqué par exemple est une cascade en fond d'écran, derrière Alice, dont une partie ne coule pas. Et je suis à peu près sûr que sans 3D je n'y aurais pas prêté attention.

Enfin, les personnages. Ils sont tous là, et plutôt fidèles aux souvenirs que j'en avais (même si le Chat est moins sombre et inquiètant que dans le dessin animé). Oui mais voilà, encore une fois, on s'y attendait, et peu de nouveaux personnages nous surprennent.

Bref, à voir oui, mais chez soi. Vraiment, il manque le côté "folie" que donnait le dessin animé, et pourtant, avec Tim Burton, je pensais être servi. Décidemment, les reprises, c'est pas son truc. J'espère qu'il ne massacrera pas la Famille Adams...

La BO est assez quelconque, mais j'en retiens ce morceau :

Publié dans Au ciné

Commenter cet article