Il paraît que je ne parle pas de moi

Publié le par Kitcham

Y'a une raison, c'est que je veux bien raconter ma vie, mais pas celle de mes proches, qui n'ont rien demandés.
Néanmoins, pour corriger ça, deux petites anecdotes sur ma semaine passée.

Dans mon dernier article, je vous racontais avoir été voir le Petit Nicolas au ciné. D'ailleurs j'y suis retourné ce matin, c'était toujours aussi bien. Je dis ça parce que souvent, les comédies perdent leur fraîcheur au second visionnage et que ... quoi ? OSEF ? Ok. Donc en revenant de la séance, c'était la nuit, et comme il n'y avait plus de bus, qu'il faisait relativement beau (tout est relatif), et que le taxi, à force, ça coûte bonbon, je suis revenu à pied.
Voilà, passons à l'anecdote numéro deux.

Oui bon, j'ai un humour pourri. Je vais finir l'anecdote 1 quand même. Sur le chemin du retour, à 500 mètres de chez moi, que vois-je ? Un lapin ! Non, j'habite pas en rase campagne, mais bien en pleine ville. Y'a un petit coin plein d'herbe, des trous que j'ai toujours attribué aux taupes, mais visiblement je me plantais.
Bref, je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j'ai eu une idée saugrenue. Style "faut que je l'attrape". J'ai tenté, mais je n'ai pas réussi, il s'est fait la malle comme un vulgaire Bee Bep. Déçu, je me retourne, et là, face à moi, pas un, pas deux, mais trois lapins !

Photo non représentative

Et l'un deux devait être suffisamment fatigué/shooté/malade/mourant, puisque j'ai réussi - après moult efforts et courses derrière les deux autres - à le saisir au collet, et à le porter, à bout de bras, façon Rafiki présentant Simba du haut du Pride Rock vous voyez le genre.
Tout content de mon coup, je me suis senti comme un gamin conduisant pour la première fois son vélo, comme un explorateur découvrant une civilisation disparue, comme, comme ... oui comme un con aussi, un peu. Après un émerveillement de quelques secondes, je me suis demandé pourquoi j'avais eu cette idée bizarre, alors que la pelouse était boueuse, qu'il commençait à pleuvioter, et que je n'ai plus 8 ans moi.
Je m'interroge toujours.
Concernant le lapin, je l'ai relâché, évidemment.


Bref bref bref. Allez Mc Fly, petit saut dans le temps, on retourne à vendredi. Au boulot. Je travaille en centre d'appel. Non, je ne vous dérange pas à 7h du mat' (de toute façon je commence à 9h). Non pas à midi non plus. On ne prend que des appels entrants, donc je n'appelle pas les gens. Si vous êtes embêtés sans arrêts, ben c'est pas moi !!
Mon boulot consiste à vendre et gérer des abonnements magazines.

Vendredi donc, juste avant ma pause déj' :
Une cliente : "Je voudrais profiter de vos promotions".
Moi : "Très bien, actuellement, je peux vous offrir moitié prix sur le magazine de votre choix."
La cliente, sur un ton énervé : "Ah non, mais moi, j'ai reçu une offre à 50%, je veux qu'on me l'applique!"

Là, j'avoue, pendant deux secondes, je me suis posé la question : a) elle se fout de moi, b) elle ne sait pas compter, c) elle est complètement à l'ouest, d) elle ne m'a pas écouté.
J'avais bien envie de lui sortir une réplique bien acide, suivi d'un rire moqueur, mais on me demande d'être aimable, et à l'écoute. J'ai donc dû me contenter d'un :
Moi, d'un ton enjoué et déterminé : "Qu'à celà ne tienne madame, puisque vous l'avez reçu, et bien je vais vous appliquer cette offre !" Elle a eu l'air enchantée....

Parfois, la vie, c'est dur.

PS : Encore une fois, la musique ne colle pas du tout à l'article, mais je m'en fous, je kiffe vraiment la scène de fin de The Dark Knight ! Na !

Publié dans Tranche de vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bruce Kraft 23/10/2009 11:27


Les gens sont des abrutis...avec mon métier je m'en apperçois tous les jours!! Le lapin n'était pas bleu? car je me souviens d'un où j'étais bou....euh...ça sera pour une prochaine fois!!