Actu ciné, début mai

Publié le par Kitcham

J'ai vu 5 films récemment. Le dernier (le Robin des Bois de Ridley Scott) aura droit à un article particulier, mais je vais faire un post commun pour les 4 autres.

Et on va commencer par Freddy, les Griffes de la nuit. C'est un remake, qui n'apporte pas grand chose à la série. Comme d'habitude, le tueur poursuit ses proies (des ados) dans leurs rêves. Soit ils se réveillent (juste) avant d'être tués, soit ils meurent dans leurs sommeils de façon violente. La recette est connue. Mais (bien que le personnage du tueur soit bien joué) on y croit peu. Faute à des acteurs très moyens, et un scénar' peu travaillé.

retour-freddy-krueger-nightmare-elm-street-L-1.jpgJe parlais de morts violentes. Je les trouve généralement surtout rapide. On n'a pas le temps d'avoir peur pour la personne que déjà on est passé à quelqu'un d'autre. Dommage.

Ca aurait pû rester honnête... mais non, parce qu'on n'a finalement pas peur tant le tout semble aseptysé, et que même l'habituel humour (morbide) de Freddy ne fait pas mouche (hormis un "Bouh" qui m'a bien fait rire) et le rend assez pitoyable. D'autant qu'on a fait de lui une vraie ordure, mais de façon assez bizarre, c'est à dire sans le dire clairement... Une idée particulière, un peu comme si quelqu'un avait dit "Ok, on fait ça, mais pas trop quand même, ça pourrait choquer, alors on y fait des allusions plus ou moins grosses, mais c'est tout".

Bref, un remake pas terrible, encore un.

Dans un tout autre genre, Tout ce qui brille est plutôt sympa. Ce n'est clairement pas mon style de film ni d'histoire, mais c'est bien joué, et assez rafraichissant, malgré quelques lenteurs et des ficelles scénaristiques ressemblant à des cordes. ^^

brooklyn_fest.jpgNettement plus sombre, L'Elite de Brooklyn s'intéresse de façon original à trois types de "pourris" de la police aux destins croisés. Joués par Richard Gere, Don Cheadle et Ethan Hawke, ces trois personnages ont un côté ambyvalent, à la fois égoïste et humaniste. Assez particulier. Le scénario est plus surprenant que je ne l'aurais pensé, et j'ai beaucoup apprécié la séance. La bande-son notamment est particulièrement anxiogène, et colle bien à l'image. Fuqua confirme être un réal' de talent. A voir.

Enfin, Crazy Night m'a déçu au plus haut point. Bon, déjà on me l'avait vendu comme le Very Bad Trip 2010, et il n'est clairement pas au niveau. Le couple est lourdingue, les vannes le sont tout autant, les seconds rôles n'apportent rien et les situations censés être drôles ont eu du mal à m'arracher un sourire deux ou trois fois. En une heure et demi, c'est bien peu, et pour le fou rire, on repassera... Pire même, certaines blagues tombent tellement à plat que je m'en suis senti mal à l'aise... mais j'ai bien fait le tour de la salle des yeux, voyant que ni moi ni l'amie qui m'accompagnait n'étions amusés par le film. Mais non, vraiment, très peu avaient l'air d'apprécier. Au final, on attend 20 minutes que le film ne démarre vraiment, et à la fin du film, on se rend compte que c'était les 20 meilleures.

Ah, il faut que j'adresse une mention spéciale au doublage, très mauvais, et comme si ça ne suffisait pas, mal synchronisé.

Néanmoins, on tient là un beau candidat au navet du mois...

Allez, je vous laisse pour ce soir. A bientôt pour la critique de Robin des Bois ;)

Publié dans Au ciné

Commenter cet article

Tootsif 16/05/2010 01:50



L'Elite de Brooklyn me tente vraiment, les retours sont plutot bon et j'avais bien aimé Training Day du même réalisateur.


Vien aussi d'aller voir Robin des bois et la fiche suivra dans les jours qui suivent